Juin en 10 Sons

De la house-rap pour chiller au soleil, l’hymne des rats pour un barbecue au quartier ou de l’emodrill pour contempler la nuit… voici dix morceaux rap, ou pas, pour accompagner l’été.

L’Allemand – C’est ça les rats

Sorti en juin, ce clip est met en image non pas un morceau, mais un hymne issu de la première mixtape de l’Allemand, Sixnueve, sortie le 26 avril. C’est ça les rats dépeint le train de vie des rats, nos lascars lyonnais, en un sombre tableau qu’il sublime grâce à son chant autotuné. Et une mélodie de piano simple, mais terriblement efficace, de KisumBeatz.. Le tout surplombé par un refrain épique qui reste gravé en tête, on a clairement affaire à l’hymne des rats. Sixnueve la trick

Channel Tres – Sexy Black Timberlake

Issu de Compton, Channel Tres est à mi-chemin entre rap et house. Et s’il se rapproche de Timberlake, c’est davantage par son goût prononcé pour la danse et les chorégraphies, que la musique. Mélangeant donc la house et la g-funk de sa ville natale, Channel Tres synthétise ses influences pour apporter de la fraicheur et donner raison à Grems.

Jok’air – Jeune papa (feat. Leto & Kitsuné Kendra)

Le 14 juin dernier, Jok’Air sortait la réédition de Jok’Travolta, intitulée La Fièvre et accompagnée d’un film documentaire parsemé de clips inédits. Pour cette mise à jour, Jok’air a offert un sans faute.  Avec un effet de saturation sur la voix qui apporte beaucoup de grain, il délivre un refrain survitaminé en prononçant « papa » tel un gun shot. Accompagné par deux feat de qualité, le Big Daddy Jok prouve encore qu’il fait partie des meilleures rockstar de ce trap jeu. La plume en plus.

Youri – Drogue

Avec Tsar Trap Vol.3, Youri a sorti le dernier opus de sa trilogie. De plus en plus perdu dans les substances enivrantes et les idées sombres, Youri a réussi à augmenter son niveau, que ce soit au niveau des textes, qui sont encore plus aiguisés et dévoilent toujours une nouvelle pièce de son puzzle, ou bien au niveau du flow : son mumble rap est plus maîtrisé et son interprétation de plus en plus inimitable. Retrouvez nos interviews de l’homme qui est russe comme Poutine et grec comme Leonidas.

Retro X – Vanessa Lamarck

Quel drôle de rappeur que Retro X. Il n’a pas un flow particulièrement technique, il n’a pas des textes incroyables, mais son univers est aussi addictif que les drogues qu’il consomme à longueur de journée. Finalement est-ce que Retro X fait du rap ? L’emodrill, comme il le qualifie lui-même, est rempli de nostalgie et d’histoires sombres. À la fois belle et effrayante, sa musique est clairement contemplative et offre une balade aux portes de la mort. Accueillez Vanessa Lamarck.

IloveMakonnen – Liquid Supply Daily

Tout va si vite… Il y a trois ans, IloveMakonnen accédait aux portes de la notoriété alors que le mois dernier son nouvel EP est presque passé inaperçu. Pourtant, le rappeur d’Atlanta n’a rien perdu de sa valeur artistique : un flow qui semble légèrement faux et décalé et qui pourtant crée une harmonie avec la prod. Celle-ci est uniquement composée d’une ligne de guitare, complétée par une mélodie au refrain. IloveMakonnen est l’instrument principal avec une voix toujours aussi langoureuse et sans égal.

Jarod – C’est pas toi le chef

Pur produit de la 9ème zone parisienne, Jarod n’a jamais lâché son amour de la technique. Ses flows sur-mesure mettent en valeur des textes clairs et efficaces, remplis d’envie de revanche et de détermination. Qu’il s’agisse d’écriture, d’interprétation et même du choix des productions, Jarod fait très peu d’erreurs… Et son nouvel EP, dont est issu ce morceau, en témoigne une fois de plus.

Freddie Gibbs & Madlib – Giannis (feat. Anderson. Peak)

Si quelqu’un cherche la définition du hip-hop, il est au bon endroit. Des productions millimétrées et superbement structurées comportants des éléments de soul, et même un clin d’oeil au sample original en fin de musique, comme un hommage. La tradition est respectée et le propos est actuel avec un Freddie Gibbs qui cherche toujours la performance et un refrain servi par le roi en la matière, Anderson Paak. Héritage et contemporanéité pour un résultat qui devrait être intemporel. Rendez-vous dans 10 ans.

Makala – Sad Boy

Après quelques mixtapes, Makala a sorti son premier album, toujours accompagné par Varnish La Piscine, à la production, avec qui ils ont construit un univers musical inssaisissable. Ils proposent condensé d’influences allant de la soul à la trap, en passant par la funk ou encore le reggae. Ils n’ont aucune limite artistique et avec un tel Radio Suicide, le duo a sorti une oeuvre extrêmement riche et dense. Sur ce titre, l’un des moins expérimentaux du projet et aussi l’un des plus puissants, Varnish propose un beat aux accents afro avec une mélodie de flûte envoûtante. Makala envoie une pluie de punchlines pleines de d’egotrip avec toujours autant de charisme. La fusion de deux super sayan.

Little Simz – 101 FM

Alors oui, ce morceau est sorti en décembre 2018, mais le clip vient seulement d’arriver. Et il comptabilise déjà plus de vues que la version sans visuel. De quoi apporter une meilleure visibilité à ce banger sublimé par une mélodie stellaire d’inspiration asiatique. Et bien sûr, il est parfaitement exécuté par la rappeuse anglaise qui manie son flow avec une aisance déconcertante.


T'en veux plus?