Vaati – Adventures

C’est notre découverte de ces derniers jours. Un truc qu’on avait pas vu venir et surtout, qu’on n’attendait pas là. Jihelcee Records, c’est le label fondé par Areno Jaz de 1995. Et on avoue bêtement qu’entendre des sonorités telles qu’en propose Vaati sur ce label, on ne s’y attendait pas. Ce nom de scène est également celui d’un personnage récurrent de Zelda, ceci expliquant une partie du cela: le titre de l’EP, l’épée de la cover, les titres des morceaux et surtout leur contenu.

On a pris le truc complètement à rebours. On a d’abord vu passer, via les réseaux que l’on nomme sociaux (et notamment les très recommandables Triplego), la cover du projet et quelques teasings bien sentis. On a donc choper l’EP en téléchargement gratos. Et là, douce gifle, petite claque bien agréable. Comme le laissait penser la pochette, on est dans un délire synthétique connoté années 80/90. Mais voilà, on est pas dans le funk gras mais sans grande saveur que certains nous servent.

D’abord, il se dégage de plusieurs morceaux de cet EP un truc sacrément mélancolique. On est dans des ballades, des titres qui ont un côté un peu Harry One Finger bien sûr, genre mec qui s’amuse tout seul dans sa chambre avec tous les sons en preset de son synthé. Mais le problème (enfin non justement), c’est que ce sont des chansons super bien composées et qui vous séduiront si vous êtes une âme sensible comme moi.

Le morceau « Goodbye » est super drôle par exemple. On part sur les accords d’une chanson pop un chouïa triste et soudain le compère Nusky débarque avec un « Attrappe ta copine par les fesses, tire lui un peu les cheveux / Parle lui avec le cœur, surtout si elle te fait du pied !», entrecoupé de réponses de synthé entre chaque phase. Et hop, on part dans un délire qui n’a plus rien à voir. Une bossa-funk mi-rap mi-pop au bontempi. Et on finit sur un solo de guitare. C’est ça qu’c’est bon !

Mais outre ce « Goodbye », on a un « Dolphin City » qu’on imagine comme une version décalée de la B.O. de Sauvez Willy ou d’un Baywatch entre ados mal dans leur peau. Un « Fairy Woods » et un « Castle » qui semblent eux être des illustrations d’une errance dans des mondes d’Illusion of Time ou Zelda. Un brin de rêve, une quête sûrement vaine, peut-être déjà perdue, mais une patience et une volonté jamais entamée… Wow, le voyage, on digresse, désolé.

Tout ça pour vous dire qu’on vous conseille de jeter une oreille attentive à ce projet mais également au précédent, « Pukaboo », aussi en téléchargement gratuit. Voyage garanti.

Télécharge « Adventures » | Télécharge « Pukaboo » | Site de Jihelcee Records


T'en veux plus?