Supa Dupa
Rise & Shine

Attention, poussez-vous de devant, la troupe de Supa Dupa déboule ! Enfin redéboule. Après un premier EP « High On Life » sorti en 2016, ils reviennent avec la première partie de leur diptyque, l’EP « Rise ». Avant la sortie de « Fall » dans quelques mois, donc. Ca va, jusque là tu dois être capable de suivre.

Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents, un petit previously in Supa Dupa. Arthur Caget a.k.a. Nu-Tone (producteur, compositeur et batteur) triture ses machines tranquillou-billou dans son coin et les maquettes s’entassent. Puis un jour il se dit que, puisque la sagesse populaire dit qu’ « à deux, c’est mieux », imagine à neuf ! Guitare, basse, cuivres, claviers, chanteur, rappeur, il se ballade dans les rayons et ajoute tout au panier. Et là, en gros, tu te retrouves avec Supa Dupa.

Niveau sonorité, si t’as la flemme de cliquer (honte à toi) ou que ton chef veut pas que tu mettes les écouteurs, dis-toi qu’on se situe sur un mélange de rap, de nu-soul et de jazz. Les inspirations ? On est prêt à mettre une pièce sur Robert Glasper, Mos Def, le RH Factor ou Erikah Badu. C’est chaud et lumineux, ça joue, ça rebondit et ça casse des nuques quand il faut, ça chante (sacrément) bien, ça rappe sûr. Ce genre de combo gagnant.

Rise/Fall est un story telling grand format sur l’amour qui s’ouvre sur le lumineux « Remains » : piano smooth, cuivres, beat et petite sirène west coast, le décor est posé. On enchaîne avec le sauvage et dansant « Fuel », clairement taillé pour la scène, avant d’enclencher le mode crusing/ warm-up de soirée avec « Countdown ». Et vas-y que ça se fait beau, que ça dragouille dans les coins, que ça commence à jeter des regards appuyés.

Photo-SUPA-DUPA

Mon track favori ? Sûrement « Take Off ». Déjà parce que ça parle de cul, que le beat est bien méchant mais aussi pour ce petit flow vaguement kendrickien qui vient épicer le morceau. Le pont vers la suite se fait avec « Rise » : la nuit fut bonne, le réveil est agréable, mais est-ce pour autant qu’il faut déjà se raconter nos papillons dans le bide, hein ? A suivre…

Vous l’aurez compris, on est tombé sous le charme. Et vous connaissez la bonne nouvelle ? Supa Dupa ouvrira pour Illa J (le très doué frangin du très regretté J Dilla) pour une soirée rap de haute qualité du côté de Bizarre le 13 avril. Et du coup la super-méga nouvelle, c’est qu’on te fait gagner des places : rendez-vous sur notre page pour tenter ta chance mécréant !


T'en veux plus?