Metek : de Risk(i) et de Fuego

Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que l’album de Metek sorti l’an dernier nous a marqué. Metek est mort, Riski prend le relai. Le temps d’un cinq titres pour commencer. Notre conclusion sur ce projet ne sera pas bien différente de celle de l’album: Riski est unique, un interprète de haut vol. La transmission des émotions directement au cœur. Ça brûle, ça sent le vrai (“Ce que j’ai toujours cherché à faire, c’est de rester dans le réel”). L’aigreur parfois, l’amour et la vie tout le temps.

tumblr_inline_nlvkcbtTqF1scbayf_500

Cette réussite tient bien entendu aussi à la qualité de la production. Laurent Memmi (ex-Lartizan) en signe trois, dont deux tracks très cinématographiques et évocateurs. La Musique du Film et son ambiance rue froide de la fin des années 80’s. Lexotril, lui, m’avait perdu à la première écoute. Cinq titres et il trouve le moyen de nous glisser une espèce d’interlude étrange ? Quelques écoutes plus tard, j’ai compris : Riski nous raconte des histoires et Lexotril n’en est qu’une de plus. Au final, c’est sûrement la pièce la plus unique de ce puzzle.

La troisième et dernière production signé Memmi est celle de Matière Noire. Là encore, si ce morceau peut nous surprendre au premier abord, on se rend ensuite à l’évidence : bien sûr que Riski était capable de la faire cette ballade spacio-pop mélancolique et incroyable. Qui d’autre que lui aurait pu pondre un track comme celui-ci ? Sûrement pas un gars qui auraient des pistes comme Fuego ou Un Peu Aigri sur le même projet, c’est certain.

tumblr_inline_nlvn7iOl7S1scbayf_500

On commençait à connaître le talent de Frencizzle, mais alors ce Fuego là… La prod est un reflet du rappeur : la lourdeur de la rythmique nous renvoie au charisme de Riski et au gimmick du morceau quand la petite boucle (d’accordéon, de mélodica?) fais passer les frissons. Un Peu Aigri est sûrement le morceau de l’EP qui aurait eu le plus sa place sur Riski, celui qui reprend le plus les codes du rap de feu Metek. Les énormes accords de synthé prennent une place incroyable sur la prod, les quelques notes de piano ajoute cette deuxième couche qui donne son sens au refrain quand le beat reste presque en retrait.

Matière Noire – Le Chemin des Choses Brillantes est une confirmation de tout le bien qu’on pensait de Riski. Mais c’est aussi et surtout une grande promesse pour la suite. Le terrain de jeu de Riski est immense et il n’y a pas de raison qu’il n’en explore pas les moindres recoins. En mettant toujours sa vie au centre.


T'en veux plus?