Mais en fait, vous faîtes quoi Paperboys?

Après 10 ans d’existence, on a mis longtemps à trouver une réponse brève et efficace. Certains nous connaissent parce qu’on dépose des flys dans le bar qui leur sert de QG, d’autres parce qu’ils nous voient coller des affiches partout. Certains collectionnent les MyProg, d’autres lisent le webzine et il y en a même qui viennent s’enjailler à nos évènements.

Du coup, tu sais quoi, pour faire simple, on va dire qu’on fait du street-marketing. Et pour que tu comprennes exactement de quoi on parle, on va t’expliquer ce qu’on a fait pour le Jour d’Envol de Redbull. Bien sûr, la firme au taureaux rouges n’a pas lésiné sur la promo classique mais elle nous a aussi laissé une place non négligeable pour des projets sortant un peu des clous.

Le Papier

© Gilles Reboisson

Ouais parce qu’on fait plein de choses différentes mais on s’appelle quand même Paperboys. L’affiche reste un support qu’on affectionne particulièrement : elle permet de couvrir beaucoup de territoire et a cet impact massif qui plait aux annonceurs. La période estivale (vous savez, ces quelques semaines où on se serait cru dans le 3e cercle des enfers niveau température ?) se prête encore mieux à l’exercice avec du monde dehors et un rendu plus sympa.

Mais on ne voulait pas s’arrêter là. Pour du ciblage plus précis, on a aussi fait du boarding. Mais si mais si. Vous voyez les affiches de cirque dégueulasses colorées accrochées aux feux tricolores? Et bien c’est un peu le même délire : on prend des affiches plus cartonnées et on couvre des zones ultra-passantes. L’idée est de faire une opération coup de poing sur un périmètre réduit. L’avantage, c’est que l’on peut aussi le combiner facilement avec d’autres opérations. Après, ça ne plait pas forcément à tout le monde.

La Lumière

© Gilles Reboisson

C’est un projet qu’on adore et qu’on est heureux d’avoir pu concrétiser sur cette campagne. Avec le développement des vidéoprojecteurs (que ce soit l’augmentation de leur puissance ou la réduction de leur taille), pourquoi ne pas profiter des soirées chaleureuses de l’été pour aller projeter des visuels sur des murs ? On a donc posé nos petits pixels sur le Centre Commercial de la Part-Dieu et sur les quais du Rhône à hauteur de Guillotière. A l’heure de l’apéro, une bière à la main, le travail n’en était que plus agréable. Un grand merci à Octopus pour le support technique.

La Peinture

Si tu nous suis, tu sais qu’on aime l’art de rue et l’illustration. On a voulu mettre à contribution plusieurs artistes que nous suivions et avec qui nous avions travaillé par le passé autour de la thématique du Jour d’Envol. Mais avant de commencer, il nous fallait trouver des murs. En collaboration avec Vincent Leclère, trois emplacements ont été trouvés : un rue Saint-Polycarpe (dont s’est chargé Vincent), un sur le terrain de basket rue Thiers (haut lieu du graffiti, merci à Esmo pour la fresque) et une montée des Carmélites (merci au Farmer pour l’accueil). Le résultat est quand même bien méchant, non ?

Enfin, parce qu’on est des cyclistes du quotidien mais aussi de vrais garnements, une petite envie de jouer avec la signalisation s’est emparé de nous. Puisque l’idée du jour d’envol est de customiser des véhicules pour les faire voler, on a hacké les petits cyclistes blancs au sol pour les faire voler et donner l’heure et le lieu du rendez-vous. Des marquages éphémères à la craie qui s’effaceront à la première pluie.

Bref, tout ça pour vous dire que même si on s’appelle Paperboys, notre quotidien n’est pas fait que de papier, loin de là. D’autant qu’on a encore plein d’idées un peu farfelues en stock à proposer. Donc si vous avez des envies de campagnes sortant un peu de l’ordinaire, bah il ne vous reste plus qu’à aller sur l’onglet contact.


T'en veux plus?