Lyon, ville nocturne ?

Sans doute parfois mais probablement pas tout le temps et sûrement pas partout. Se gargarisant sans doute un peu vite de son élection de “ville nocturne française de l’année”, notre vieille capitale des Gaules a vu, en deux semaines à peine, deux lieux importants à sa vie culturelle tirer la sonnette d’alarme quant à leur survie. Deux lieux offrant souvent des propositions uniques dans le paysage lyonnais.

image

Le Sonic d’abord, a indiqué que la Préfecture et les services de l’Ecologie Urbaine de la ville lui cherchaient des noises. Les sanctions possibles ne sont pas encore connues mais les employés et l’équipe gérante dorment sûrement un peu moins bien depuis cet avertissement. Quand à nous, public, si une mauvaise nouvelle venait à arriver, nous nous coucherons sans doute un peu plus tôt…

croiseur

Ensuite, c’est le Croiseur qui nous annonce que la DRAC lui a supprimé 110.000€ de subventions sur 3 ans. On l’imagine, il doit y avoir comme un trou dans le budget. Plus sûrement un cratère. Si nous (Paperboys) ne connaissons pour l’instant pas les raisons de cette suppression, l’équipe du Croiseur organise vendredi soir un apéritif participatif qui constitue la première étape de leur mobilisation afin de sauvegarder les emplois en jeu et le centre de formation.

Bien entendu, les situations ne sont sans doute pas liées par autre chose qu’un timing malencontreux et un brin ironique. De plus, nous ne connaissons pas les tenants et aboutissants des dossiers. Cependant, si nous souhaitons encore bénéficier de lieux offrant des alternatives au train-train de la nuit lyonnaise, sans doute faut-il parfois y mettre un peu du sien. Alors voilà, vendredi vous pouvez aller boire une rebié dans un endroit cool et apporter un peu de soutien au Croiseur. Puis dans la foulée, peut-être aller vous ambiancer au Sonic, qui n’est pas si loin. Cela ne sera pas un “acte de résistance” (expression à la mode) mais cela constituera une marque de soutien à des équipes qui en ont besoin aujourd’hui pour vous faire vibrer encore demain. Et puis surtout, vous vous amuserez bien et c’est bien ça l’important.


T'en veux plus?