Juillet/Août en Dix Sons (Rap Anglophone)

Les dernières lueurs de l’été nous effleurent les joues et le vent d’automne nous caresse la nuque. Certains ont encore un peu de bronzage, quand d’autres ont tellement charbonné qu’ils ont peu vu le soleil. Et si le rap français a pris du bon temps, force est de constater qu’il n’y a pas d’vacances pour les vrais gars outre-Atlantique !  Voici dix morceaux de rap anglophone qui ont retenu notre attention.

Beast Coast – Distance

En mars dernier, la Beast Coast (Pro Era, Flatbush Zombies et les Underachievers) sortait son premier album. Mais avec le flux incessant de sorties, il arrive souvent qu’on passe à côté de véritables pépites. Et ce morceau en fait partie.  Joey Badass (Pro Era), Issa Gold (Underachievers) et Erick Arc Elliot font honneur à Brooklyn sur une fusion trap et boom bap.

Coustin Stizz – Perfect

Le rappeur de Boston a sorti son deuxième album, Trying to find my next Thrill. Et Perfect en fut le premier extrait. Puissante et brutale, l’instrumentale réalisée par Lil Rich nous plonge dans une frénésie irrépressible. Le banger par excellence.

Bas – Jollof Rice feat. EarthGang

Né pendant les sessions d’enregistrement de Revenge of the Dreamer III, ce morceau témoigne de l’excellence du projet piloté par le label de J. Cole, Dreamville, puisqu’il n’en a pas intégré la tracklist finale. Finalement, il intègre un quatre titres dévoilé pendant l’été par le plus français des rappeurs du Queens, Bas. Avec Earthgang, ils racontent leur préférence pour les nuits d’un soir, qui se finissent au petit déj, plutôt que les longues relations. Le tout sur une trap légère et colorée.

Rich Brian – Rapapapa feat. RZA

A seulement vingt ans, l’artiste indonésien signé sur le label qui promeut l’Asie, 88rising, vient de sortir son deuxième album, The Sailor. Après avoir explosé du jour au lendemain avec le morceau Dat Stick il y a trois ans, le rappeur a su diversifier son rap et proposer un album complet. Sur ce titre, on ressent toute la maturité musicale, alternant flow énergique et passage plus doux et mélodieux. Et en fin de morceau, le jeune rappeur a même l’honneur d’avoir RZA pour dispenser des conseils tel un maître kung-fu. 

BROCKHAMPTON – Boy Bye

Pour leur cinquième album en deux ans, le boys band du Texas est parvenu à synthétiser toutes leurs expérimentations sonores allant de la trap à la pop. La folie et la douceur s’enchaînent avec plus de nuance sur ce track où chaque membre a participé, soit aux vocaux soit à la production, ou aux deux. Un véritable travail d’équipe qui offre des sons aux multiples dimensions. 

YBN Cordae – RNP (feat. Anderson .Paak)

Après quelques mixtapes et un featuring sur le dernier album d’Orelsan, le rappeur d’Atlanta a sorti son premier album le 26 juillet, un mois avant ses 21 ans. Comme souvent, Anderson paak a le don pour se retrouver dans des projets de qualité. Sur un boom bap groovy, les deux artistes enchaînent les passe passe à en donner le tournis.

Young Dolph, Key Glock – Ill

Gangster devenu rappeur en 2008, celui qui s’est autoproclamé roi de Memphis a sorti son vingtième album, Dum and Dummer. Et pour nous convaincre qu’il règne sur la trap de sa ville, il n’a besoin que de lourdes 808 et de quelques accords de piano.

Tory Lanez – Forever

En attendant sa prochaine mixtape, Tory Lanez distille quelques singles. Sur une prod’ mélancolique de Cassius Jay, le rappeur de Toronto évoque un parcours semé d’embûches avec un flow inarrêtable et un auto-tune au grain si particulier.

Yung Mavu – Madonna

A 19 ans, le rappeur belge manie aussi bien le français que l’anglais et c’est avec la langue de Shakespeare qu’il se retrouve dans cette liste. Sur un beat trap coiffé d’une mélodie lancinante, Yung Mavu se mêle à l’univers avec un flow vaporeux et un refrain addictif.

Maxo Kream – 8 Figures

Le rappeur de Houston a sorti Brandon Banks cet été, un projet dans lequel il continue d’exceller en trap sans répéter la même recette. 8 Figures accueille un sample de voix renversé qui donne un côté aérien au morceau. Un genre qui réussit particulièrement bien à Maxo Kream qui débite inépuisablement.


T'en veux plus?