Avril en Dix Sons

Comme à son habitude, le mois d’avril nous a plongé dans différents mood avec sa météo très changeante : la pluie et les nuages, le soleil et la chaleur, la neige et le froid… tout est arrivé. Alors à l’image de cette météo très changeante, on vous a concocté une playlist idéale pour faire un barbecue comme pour passer un Lundi sous la pluie.

Almeria – Kway feat. Gros Mo

Jusqu’alors Almeria évoquait une vile d’Espagne située en Andalousie, au bord de la Méditerrannée. Depuis peu, il s’agit d’un duo formé par le perpignanais Everydayz et le lyonnais Phazz. Ensemble, il ont réalisé un projet où ils ont chacun invité les artistes avec qui ils se sont liés. Pour le troisième extrait, c’est l’acolyte d’Everydayz, Gros Mo, qui balance son flow nonchalant après une intro qui reprend le couplet de Rim’k dans On doute, on rôde (113 – Dans l’urgence). L’instru West Coast déborde d’énergie et l’on regrette simplement la courte durée de cette pépite.

Maxo Kream – Meet Again

Discret depuis la sortie de son dernier album en janvier 2018, le rappeur de Houston a balancé deux inédits ce mois-ci. Excellent sur tout type d’instrumental grâce à sa grande varitété de flows, l’artiste affilié aux Crips a en plus le don de bien les choisir. En témoigne la prod de Meet Again, de la trap habillée d’un sample ensoleillée. Dessus, Maxo Kream raconte, comme très peu, la vie de rue et ses conséquences, avec toute l’expérience qu’il en a.

Makala – Big Boy Mak

Makala a sorti ce qui semble être le premier extrait de son premier album. Evoluant toujours dans l’univers qui ressort de son alchimie avec son ami et réalisateur Varnish La Piscine, Makala continue d’incarner la force tranquille sur une instrumentale mélangeant funk, soul, jazz et trap.

Chelsea Reject – Out alive

Quatre ans après son dernier projet, la new-yorkaise Chelsea Reject, en a sorti un nouveau : This is not my final form. Oscillant entre soul-RnB moderne et rap, la rappeuse de Brooklyn possède beaucoup d’aisance, qu’elle chante ou qu’elle envoie des flows techniques et rapides, à l’image de ce morceau qui condense toutes les qualités de Chelsea Reject.

Dil & JMKS – Lundi sous la pluie

Les marseillais Dil du Money Maker Clan et JMKS du Summum Klan marquent encore un peu plus leur affinité avec leur nouvelle mixtape, JD. Signée Lito&Oualds , l’instrumentale de Lundi sous la pluie, parmi les plus mélodieuses du projet, pose une atmosphère cloud et envoûtante grâce à la profondeur de la mélodie principale. Dessus, le duo partage l’autotune avec Majdon Co. pour nous rappeler qu’à part les écouter, il n’y a rien de mieux à faire Lundi sous la pluie.

Bishop Nehru – The Perfect Gift

Bien que le protégé de MF Doom peine à faire décoller sa carrière, compte tenu de l’attente qui pouvait l’entourer à ses débuts, il continue de développer son univers en s’entourant de producteurs aussi talentueux que son parrain. Sur ce boom bap agressif aux allures de freestyle, le rappeur New-Yorkais a fait honneur à l’héritage de sa ville en envoyant des schémas de rimes complexes tout au long d’un unique couplet.

Weedim – Hashtag (feat. D.Boy)

Le patron de la boulangerie française a réalisé sa meilleure dissertation avec une moyenne de 20/20 : thèse, antithèse, synthèse, tout y est en 3 EP sortis sur un mois. Sur ce morceau trap dans la veine de Weedim, la belle découverte DBOY enchaîne de flows aussi percutants que ses punchlines.

13 Block – Petit coeur

Issu du nouvel album de 13 Block, ce morceau est doté d’une instrumentale trap avec une mélodie pleine de nostalgie qui possède quelques références West Coast et jazzy. L’alchimie du groupe fonctionne toujours à merveille avec un refrain signé Stavo.

Kida Kudz – Jiggy Bop

Installé en Angleterre après avoir passé les quinze premières années de sa vie au Nigéria, Kida Kudz possède un accent qui le différencie du reste de la scène UK. Sur ce morceau doté d’une batterie afro, le refrain est guidé par une mélodie de flûte sur laquelle Kida Kudz chante de manière entraînante avec un peu d’autotune et beaucoup de flow.

Issam – Makinch Zhar

Malgré un titre signifiant « Y a pas de chance », en référence aux difficultés que tout rappeur marocain a pu rencontrer dans un pays où il n’y a pas d’industrie dans ce domaine, la génération dorée à laquelle appartient Issam semble capable de conquérir tous les continents. Sur une instru cloud, l’artiste fait preuve d’une grande maîtrise de l’autotune avec des toplines efficaces.


T'en veux plus?