Quand :
16 mai 2017 @ 20 h 30 min
2017-05-16T20:30:00+02:00
2017-05-16T20:45:00+02:00
Où :
Le Sonic
Coût :
12€
XIU XIU @ Le Sonic

Xiu Xiu (US / Pop expérimentale)
http://www.xiuxiu.org/
https://xiuxiu.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/xiuxiuforlife/

« Fondé en 2002 à San José (Californie), XIU XIU est une bizarrerie musicale agglomérée autour de Jamie Stewart et au lineup changeant. Nommé d’après le film du réalisateur chinois Joan Chen « Xiu Xiu: The Sent Down Girl », XIU XIU (prononcez « chouchou ») nous plonge depuis une décennie dans l’esprit névrosé et dépressif de son leader provocateur et porteur de l’héritage des années post punk.
Noise, post punk, pop, rock expérimental, folk, indus… les paysages survolés par XIU XIU sont à l’image de la prolixité de son auteur et de sa propension aux collaborations aussi classes que nombreuses : Micheal Gira (Swans), Greg Saunier (Deerhoof), le groupe italien Larsen, Eugene Robinson (Oxbow), Zac Pennington (Parenthetical Girls)… sont quelques uns des noms associés à Jamie Stewart au sein de projets variés depuis plus de dix ans maintenant.
Chaotique par essence, XIU XIU est difficile à saisir, parfois difficile à comprendre, sentiment alimenté par l’amour du groupe pour la provocation, les tabous et le voyeurisme. Dans le clip « Dear God, I Hate Myself » (2010) tiré de l’album du même nom, le désormais binôme de Jamie, Angela Seo, se fait vomir trois minutes durant face caméra pendant que Jamie mange tranquillement une barre chocolatée ; on se souvient aussi d’une photo promo explicitement zoophile employée par le groupe à une période ou encore de l’appel désespéré du chanteur à ses fans, leur demandant via Twitter de lui donner une bonne raison de continuer à vivre… De quoi vous forger l’image d’un projet borderline et sulfureux.
Cette provocation serait vaine si elle n’était pas au final au service d’une sensibilité humaine profonde. XIU XIU révèle dans ses propos une conscience politique et humaine, cultivant une ambiguïté passionnante entre cynisme et douloureuse empathie, dégradant l’humain pour mieux l’exposer.
Musicalement on retrouve l’audace de Jamie Stewart dans ses disques, se réinventant perpétuellement en conservant son empreinte scandaleuse et une base fermement ancrée dans les eighties. Mandoline, harpe, clarinette, harmonium, percussions, mais aussi sons de Nintendo DS et beats synthétiques, le son de XIU XIU mute en permanence et semble ne connaître aucune limite »