Quand :
14 juin 2017 @ 22 h 00 min
2017-06-14T22:00:00+02:00
2017-06-14T22:15:00+02:00
Où :
Nuits de Fourvière
Grand Théâtre
Coût :
21-28€
DON GIOVANNI @ Nuits de Fourvière | Florida | United States

Don Giovanni

Orchestra di Piazza Vittorio – d’après Wolfgang Amadeus Mozart

Au cœur de ce nouvel opéra de l’Orchestre de Piazza Vittorio, il y a la figure d’un Don Giovanni androgyne, confié à une voix féminine.
Ce sera notre point de départ pour l’écriture musicale de cette variante contemporaine du célèbre mythe du dix-huitième siècle. J’ai choisi de porter un regard « autre » sur le protagoniste, de lire différemment les rapports entre les personnages.
L’Orchestre a une approche ludique de la musique classique et son style va au-delà de la conception traditionnelle des genres musicaux. C’est la correspondance entre cette approche et notre vision qui nous guide. Le fait de s’amuser à abolir les frontières entre les genres et à repousser les limites de l’éros éclaire d’une manière nouvelle l’opéra-comique de Mozart, à partir de l’intuition profonde de l’identité entre la nature de la musique et le flux vital.
Don Giovanni, dans un décor au goût des années 20, tel Cab Calloway ressuscité dans un Cotton Club imaginaire, dirige son orchestre et son destin, animé par une pulsion de liberté et de perdition.
Le lieu sera chargé d’énergie, de lumière et de vie. Les musiciens seront placés en hauteur sur des plates-formes à différents niveaux qui délimitent un espace circulaire scindé par une paroi de miroirs. Les musiciens seront comme des personnages dans leurs fugues musicales et existentielles. Mario Tronco

MARIO TRONCO ET L’ORCHESTRA DI PIAZZA VITTORIO
Après le succès de La Flûte enchantée (2009) et de Carmen (2013), L’Orchestra di Piazza Vittorio revient avec la création d’un Don Giovanni androgyne incarné par Petra Magoni.
Il était le leader d’Avion Travel, un groupe de pop, rock italien sévissant depuis les années 1980 aux côtés, entre autres, de Peppe Servillo (le frère de Toni Servillo). Il a été, en 2002, à l’origine de la création de l’Orchestra di Piazza Vittorio, orchestre cosmopolite formé à force de volonté avec des musiciens indiens, brésiliens, cubains, argentins, sénégalais, tunisiens recrutés à Rome et dans le reste de l’Italie et rassemblé Piazza Vittorio. À force de volonté, car Mario Tronco, ce chef d’orchestre iconoclaste, cet être les pieds bien ancrés dans sa terre romaine et l’oreille tendue vers les musiques du monde entier, a un imaginaire sans pareil lorsqu’il s’agit de résister. La rencontre avec Les Nuits a lieu en 2009 autour de Mozart avec une relecture originale et toute personnelle de La Flûte enchantée qui a triomphé en ouverture. Petra Magoni y campait une Reine de la Nuit sublime, tonique et inspirée. Forts et fiers de ce succès (le spectacle a fait le tour du monde) et fidèle à cette équipe (où l’on retrouve Leandro Piccioni qui n’est autre que l’arrangeur d’Ennio Morricone) nous produisons Carmen, en 2013. Il est alors évident qu’à l’appel de Tronco envahi par l’idée de s’attaquer à un Don Giovanni androgyne porté par la même Petra Magoni, nous avons répondu présent. Tronco a un sourire d’enfant et des rêves impossibles. Il est de ceux qui explosent les frontières pour rassembler les humains. Et c’est avec sa musique qu’il y parvient.