Après une petite vingtaine de minutes de route, j’arrive au milieu des champs sur le site encore en montage du Festival Démon d’Or. Pour l’instant, seuls le ballet des camions et les tonnes de matériel disposées un peu partout laissent présager qu’une grosse fiesta se prépare. Vous n’aurez donc pas encore d’aperçu des cinq scènes qui s’apprêtent à voir le jour. Mais les équipes tirent, portent, marchent, courent, crient, une vraie fourmilière.

C’est dans ce chaos, qui n’est désorganisé que pour le novice que je suis, que je parviens à capter Morgane (celle qui a les lunettes de soleil). Elle est directrice de la communication et membre fondatrice du festival, il y a déjà 13 ans. On se cale à l’abri dans une cahute (ressemblant à s’y méprendre à un restaurant Courte Paille) pour tailler le bout de gras et en apprendre plus sur cette grande fête qui fait maintenant partie des meubles culturels de la région.

Pour illustrer sa carte, Morgane a choisi son gros coup de cœur de la prog de cette année : Polo & Pan – Canopée

0b

1blow

2blow

3blow

4blow

5b

6b

7b

8b

9blow



T'en veux plus?